Friday, 29 December 2017

ailes de fièvre

ils n'ont pas encore
la notion du temps,
ils vivent aux ailes
de fièvre et
de quiétude



Sunday, 24 December 2017

oiseaux de neige

à l'heure
des oiseaux de neige
je lève mes yeux 
sur toi, 
reconquête
d'une longue saison, 
audace 
d'un soleil désireux 


Saturday, 23 December 2017

navire seul

je me suis exilé
dans les mains
trompeuses du vent

navire seul, 
vision
de notre langage
originel


Friday, 24 November 2017

nous sommes seuls

nous sommes seuls
à réconcilier
un autre langage

chaque baiser
a sa place
dans la nostalgie
de l'aube
(répétition déraisonnable) 
qui se détache
du monde 


Monday, 9 October 2017

Babel intime

le soir a l'odeur
des raisins, 
tu me racontes
une histoire
de nuages déguisés
en squelettes de poissons
qui voguent à pleines voiles
(juste comme ça) 
vers le Babel intime
des mots 



Saturday, 2 September 2017

septembre

avec ton rire
clairvoyant
tu m'apprends
le détail absolu
du fruit lourd
de chaleur,
la lumière diffuse
de septembre
qui passera
hors de moi 



Saturday, 19 August 2017

chasseur du feu

chasseur du feu,
enroulé sur lui-même, 
il chante encore
dans l'empreinte d'un geste
(l'arbre blanc)
aussi transparent
que la parole


Sunday, 2 July 2017

trains

il n'y a pas de route, 
parle-moi plutôt des trains
que nous avons trahis

ce soir, nous avons touché 
à la gestation des étoiles
(les caresses sommeillent 
dans tes cheveux) 




Friday, 30 June 2017

azur

il faudrait défendre 
l'azur et 
le piège doux-amer
du rêve 

éveil errant 
des cigales
qui s'éteint 
peu à peu 



Tuesday, 13 June 2017

poèmes de la mer

dimanche épais
de fruits brûlés et
de fleurs qui se ferment
sans hâte
...pareil à ces tours
nous sommes deux 

***
la mer ce soir
vaste errance
qui nous rapproche
peu à peu
de notre double appartenance 

***
... et puis on se laisse
emportés par la rumeur
circonspecte des vagues
qui brise la grâce
réveillée des mots 

***
la lune de novembre
quitte l'horizon
lourd des nuages
chimère pulvérisée
par notre faible
changement du regard 

***
(sans se soucier)
le rossignol nous confie
le refuge fidèle
de sa brève nuit



Saturday, 10 June 2017

dans ton absence

tout se prépare 
(lentement)
dans ton absence 
il n'y a plus 
que l'anonymat filtré
dans la lumière orangée, 
le vol d'oiseau 
qui lie le néant 


Saturday, 3 June 2017

mon chemin

je vois à travers tes yeux
(rien ne bouge plus)
mon chemin est plus blanc 
que la blessure de la lune 


Saturday, 20 May 2017

deux saisons

deux saisons opposées 
efflorescentes 

deux regards 
disproportionnés, épanouis 
chasseurs des béatitudes, 
des étoiles patientes


Saturday, 6 May 2017

je guette l'instant

je guette l'instant, 
ce moment facile 
quand je frotterai ma joue 
contre le cocon 
de ton rêve
qui pousse ses ailes
du présent 


Saturday, 29 April 2017

mon écriture

mon écriture 
flamme 
mendiante, 
ample signe 
du silence 
qui ouvre les portes 
de la lumière 


Saturday, 15 April 2017

le poème

simulacre de l'invisible, 
le poème passe
dans l'os 
de la chute
rien de pareil 
rien d'extraordinaire 

gifts have been brought to you 


Tuesday, 4 April 2017

ton rire

ce rire, 
ton rire 
terrible faiblesse 
douce séparation 
en mille corps 

irréversible cortège 
qui coule 
dans les miroirs 
du rêve 


Saturday, 11 March 2017

sette danze in due tempi

il primo canto
sulle onde oscure

(contiamo i passi
uno... due)

siamo insieme
come i girasoli
nella cadenza lontana della luce

Saturday, 4 March 2017

l'aurore

ceux qui se lèvent tôt 
connaissent le ciel blessé
des chants 

(elle te va bien
cette robe) 

une constellation 
hallucinante, 
l'aurore derrière 
les murs fins
du froid 


Sunday, 26 February 2017

je suis

je suis 
dans l'espace 
meurtri, 
poignard
qui se balance 
au dessus du ventre nu
de l'outre-parole


Saturday, 11 February 2017

chaque moment

il faudrait 
attendre 
chaque moment 
qu'on touche 
au fond 

solitude inséparable, 
soleil fébrile
je me repose 
à côté de toi 


Friday, 27 January 2017

l'âme de la neige

amer et blanc 
le rêve inconsolable 
de la neige, 
le ciel bascule 
dans l'âme 
des quatre rivières



Sunday, 15 January 2017

les chevaux blancs

ils ne peuvent pas
être arrêtés 
les chevaux blancs 
du feu

il fait nuit, 
leur quête 
païenne 
à mes pieds 


Sunday, 8 January 2017

le corps de la feuille

il se dresse
léger 
maladroit 
le corps de la feuille 
brûlante 
toujours renouvelée 
dans l'illusion 
de l'altitude