Sunday, 30 December 2018

les cernes des ormes

il y a 
tous ces départs 
qui augmentent 
en nous 
(comme les cernes 
des ormes)
ils continueront 
leur labeur
en plein vertige 
des mystères 
lunaires 


Friday, 28 December 2018

seuls les mots

nous avons goûté 
au subterfuge 
des vagues 
pour franchir 
l'étrangeté d’un temps
innommé,
(seuls les mots)
pour embrasser 
la lumière filtrée 
à la pointe
de tes cils  


Wednesday, 26 December 2018

au jardin des noyers

au jardin des noyers, 
parmi les amarantes 
sommeillantes
(abandon
du sens)
les cris curieux 
des aigrettes 



Monday, 24 December 2018

Icarus

c’est le désir 
irrépressible 
qui me pousse 
doucement 
pour avancer 
dans ce labyrinthe 
au gré des nuits 
blanches 
je suis le scribe 
(sans artifice)
du même amour,
du même élan 
déjà promis 
au soleil 



Saturday, 22 December 2018

le joueur de l’âme

mais qu’il est beau
le joueur de l’âme 
(marchand
des rêves)
il fait des promesses
imprévisibles
comme les traces rondes 
de pluie évanouie 
dans le sable




amare [] scribere

je continuerai
à désinventer
cette fiction subtile

quand le temps 
tremble 
avec une douce 
peur
et on s’aperçoit 
qu’on n’appartient plus 
à soi-même



Friday, 21 December 2018

(ohne Worte)

les arbres
en décembre,
le vent lèche
leur écorce 
noire de pluie 
(corps de tendresse 
et d’inquiétude)
il faudrait 
que tu devines 
les mots jamais dits 
(signes incrédules)
à la dérive vers 
les nuits tièdes 
du printemps 


Monday, 17 December 2018

deux regards

deux regards 
aux antipodes 
du silence 
(derrière ce mur 
transparent)
incendie de l’âme
point fixe,
l’amour est un dieu
unidimensionnel 


Sunday, 16 December 2018

nul pays

nul pays autre 
que la métamorphose 
(tu me diras :
ce ne sont que des mots)
pour apprendre à être 
consubstance, 
débris d’un temps 
disloqué 
qui vibre 
sur la rétine